Issu des quartiers populaire de la banlieue d'Aulnay-sous-bois, la passion de l’image est née chez moi avec la découverte du cinéma. Étant jeune, j’étais passionné et entraîné par ces histoires visuelles. Fils de réfugiés, j’ai été très tôt sensible aux évènements géopolitiques, les conflits mais aussi tout ce qui tourne autour des mouvements de populations du monde entier. Après une année à l’université, je me suis orienté en école de communication. Les années passent, mais je sens que je ne suis pas à ma place. Je voulais oeuvrer pour des grandes causes et non évoluer dans le monde de la publicité. Alors, au lieu de faire un stage en agence de publicité, j’ai décidé de partir avec une ONG au Liban et au Maroc, pour les réfugiés syriens et des handicapés dans le moyen Atlas, racontant ainsi mes premières histoires. 

Ma soif de découverte, de dénoncer et de montrer le monde, m’a orienté vers le reportage. Exposer ces rencontres, ces histoires me permet de répondre à un questionnement personnel. Tout le travail sur l’Homme en détresse (guerre, pauvreté, exode) est comme une sorte de réponse à ce questionnement. Je rencontre des gens d’une force extraordinaire, d’une mentalité et d’un parcours qui les rendent invincibles, mais aussi exemplaires. La crise syrienne au Liban et en Turquie m’a occupé de longs mois. Le Darfour, l’Italie sur l’exode des sud-soudanais, les handicapés de l’Atlas, font partie de mes sujets. Depuis, je suis membre de l'agence SAUVAGE et je multiplie les collaborations photographiques avec des associations humanitaires internationales afin de pouvoir alimenter mes projets.